• compteur

COMPTE RENDU DU FORUM SOCIAL MONDIAL DE TUNIS

Compte rendu – Atelier – Thomas Sankara, 20 ans après, les idées ne meurent pas

Organisé par collectif Baraka

Participation de GRILA, Afrikavenir, Survie, CADTM, Per a Pace, Collectif des sankaristes africains pour l’humanité

 

FSM Tunis – 27 mars 2013 à 13h

 

L’atelier a commencé par une projection d’un extrait du film du collectif Baraka : « Sur les traces de Thomas Sanakara », extrait qui montre plutôt des événements récents en rapport avec les idées de Sankara (caravane 2007, etc.)

 

Antoine de l’association Survie a expliqué la méthodologie de l’atelier. L’idée est de faire participer tout le monde, en petit groupe de discussion, plutôt que de faire une conférence classique.

Une bref introduction a été faite par Aziz Fall (GRILA et collectif des avocats de la famille Sankara). Il est revenu sur la nécessité de lutter contre l’impunité pour toute l’Afrique, dans le dossier Sankara. La campagne « Justice pour Sankara, Justice pour l’Afrique », la pétition, et surtout le dépôt de la demande d’enquête parlementaire en France ont été présentés. Concernant la demande d’enquête parlementaire, elle n’aboutira que si il y a une réelle volonté politique des partis politiques français. La demande est actuellement soutenue par le Front de Gauche et Europe Écologie les Verts. Un enjeu important repose sur le soutient du parti socialiste. Le partis politiques ne se prononcent pas clairement sur la question, et le travail de plaidoyer est en cours pour les convaincre d’accepter la demande.

La difficulté de convaincre certain partis, dont le parti socialiste, vient de la volonté de ces derniers de garder des « bonnes relations » avec le régime de Blaise Compaoré, atout stratégique de la France en Afrique.

Smockey (rappeur du Burkina Faso) a pris rapidement la parole en invitant les associations françaises et plus largement occidentales à impliquer les associations de la diaspora dans la lutte.

Puis les représentant-e-s des différentes associations ont présenté leurs organisations et les activités qui sont menées.

 

Ensuite, il a été proposé au public de se séparer en petits groupes pour discuter pendant 1 heure de différentes thématiques en lien avec les idées de Thomas Sankara :

La trame de discussion proposées était : « Quel est le(s) problème(s) / Quel est l’idéal / propositions concrètes ».

 

Les thématiques proposées :

•    Campagne internationale justice pour Sankara

•    Lutte contre la corruption

•    le rôle des femmes

•    « seule la lutte libère »

•    « une aide qui nous aide à se passer de l’aide »

•    « tuer Sankara et des milliers de Sankara naîtrons »

•    « on peut tuer un homme mais pas ses idées »

•    « l’avenir de l’Afrique passe par le pan-africanisme »

 

4 thématiques ont été traitées, et il en ressort notamment les propositions suivantes :

 

« tuer Sankara et des milliers de Sankara naitrons »

–                    rechercher la cohérence dans les actions de chacun (intégrer dans sa vie quotidienne des idées tirées de celles de Sankara)

–                    faire des petites choses utiles entrant dans le cadre de l’idéologie de Sankara

 

« une aide qui aide à se passer de l’aide »

–                    demander la transparence des fonds bilans / comptes de résultat et budget

–                    soutien d’associations sans rien décider (pas s’immiscer dans les organes décisionnaires

–                    Annuler les dettes

–                    Verser des bourses pour les étudiant-e-s en histoire

–                    se ré-approprier l’espace public comme espace d’échange

–                    s’informer sur l’Afrique

–                    diffuser le film « les nouveaux chiens de garde »

–                    contacter les associations de la diaspora

–                    soutenir le développement de plate-forme de mise en réseau sur place

 

« l’avenir de l’Afrique passe par le pan-africanisme »

- Création du prix international Thomas Sankara pour le pan-africanisme

- Créer un front international contre la dette

- Intensification de la sensibilisation par les associations et organisations sur l’idéologie de Thomas Sankara

 

« Seule la lutte libère »

Nous avons évoqué les questions de lutte armée ou non armée, s’accordant sur l’idée qu’il faut adapter les luttes au contexte. Problèmes des ripostes (bombardement en Palestine, assassinats politiques…). Nous avons parlé des divisions dans les mouvements contestataires, divisions créées par les pouvoirs. La démobilisation que ça engendre. Questionnement autour du Leadership : faut-il un guide pour fédérer les efforts ? Un point important a été la discussion sur le besoin de transmission des victoires, des acquis, des expériences de luttes… pour se remotiver, pour apprendre de l’histoire, etc.

 

Il a été observé que la plupart de ces propositions sont déjà portées par des associations existantes. Cependant, l’intérêt d’un atelier de cette forme était d’une part de faire parler les gens entre eux (plutôt que d’écouter seulement), et que les propositions viennent des participant-e-s, qui se retrouvent ensuite plus facilement dans les actions déjà entreprises par les associations existantes.

 

Les associations présentes à l’atelier et qui portent des actions :

–                    www.cadtm.org : Comité pour l’Annulation de la dette du Tiers Monde : Pour l’annulation des dettes illégitimes et odieuses, audit des dette publiques, réseau international présent dans 30 pays.

–                    www.survie.org : information sur la françafrique, dépots de demandes d’enquêtes parlementaire en France

–                    Afrikavenir : pour découvrir les idées de Thomas Sankara

–                    Baraka : diffusion du film « Sur les traces de Thomas Sankara

–                    Collectif des avocats de la famille Sankara

–                    collectif international justice pour Sankara, centralisés autour du site www.thomassankara.net


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 22 articles | blog Gratuit | Abus?